Le « félin » Bobcat confronté à des conditions extrêmes dans son environnement naturel

Publié : 26 avril 2021

À 2300 mètres d’altitude au cœur des Alpes françaises, le village de Val Thorens abrite la station de ski la plus haute d’Europe. À cette altitude, les températures restent négatives pendant au moins la moitié de l’année. Le thermomètre peut descendre à -39 °C, il neige souvent, et beaucoup (en moyenne 6 à 8 mètres par an), et le vent peut souffler très fort (dépassant parfois 100 km/h). Dans de telles conditions, il faut être particulièrement résistant pour tenir le coup. Qu’il s’agisse de déneigement, de constructions routière ou d’entretien de la voirie, il faut disposer de machines robustes, fiables, compactes et maniables. Pour répondre à ces besoins inhabituels et compléter son parc de machines destinées à un environnement montagneux, le service technique municipal a décidé d’acquérir en janvier une chargeuse compacte sur pneus Bobcat S100.

Un partenariat solide entre concessionnaires français

Pour la livraison de l'une des chargeuses les plus compactes du catalogue Bobcat, le concessionnaire de la marque, ITT Mach 10, s’est associé avec le concessionnaire Doosan, SD MAT. Ensemble, ils avaient déjà livré une chargeuse compacte sur pneus Bobcat S450 équipée d’une turbine chasse-neige à Courchevel, qui, avec les stations de Méribel, Les Menuires et Val Thorens, fait partie du domaine skiable Les 3 Vallées, connu dans le monde entier pour ses 600 km de pistes.

"Cette chargeuse compacte sur pneus S100 est complétée par un godet, des fourches et une turbine chasse-neige Bobcat de 1,5 m de largeur. Elle est équipée pour répondre aux exigences de travail en haut montagne et possède une cabine fermée et chauffée, ce qui est très rare sur ce modèle," explique Jérémy Moulin de chez ITT Mach 10 (International Trucks & Tractors).

Des conditions extrêmes que seuls les plus résistants peuvent supporter

Alors que cette gamme de machines est habituellement dotée de pédales et commandes manuelles, cet exemplaire spécifique a été transformé en usine pour recevoir deux manipulateurs, dans une quête de confort et de précision. En hiver, les opérateurs se protègent du froid en portant de grosses chaussures qui sont difficilement compatibles avec la manipulation de pédales. 

La chargeuse est également équipée d'une conduite hydraulique spéciale et d'un faisceau électrique qui résiste au froid et alimente la turbine chasse-neige Bobcat. La turbine permet d’évacuer la neige jusqu’à 15 mètres de distance dans n’importe quelle direction. 

Depuis la livraison de la machine en janvier 2021, Yann Oget, le directeur technique de la station de ski de Val Thorens, a pu s’en servir. "Je suis toujours le premier à essayer les machines, pour les pousser jusqu’à leurs limites. Cela me permet d’en évaluer les forces et les faiblesses, de prévoir des équipements supplémentaires si nécessaire, puis de former les techniciens de mon équipe. La chargeuse compacte sur pneus S100 est à la fois robuste, confortable, compacte et très maniable. Avec elle, nous pouvons déneiger efficacement, en particulier les trottoirs les plus étroits et les passages cloutés, qui requièrent une grande précision."

Spécialiste des conditions extrêmes

Yann Oget, qui habite la station depuis 1995 et dirige les services techniques de Val Thorens depuis 2001, a connu plus de 25 saisons sur place. Il en a vécu tous les aléas, jusqu’à la saison 2020/21 marquée la pandémie de Covid-19 et l’arrêt des remontées mécaniques. L’hiver, il coordonne une équipe de 21 techniciens chargés à plein temps du déneigement et de l’entretien de la voirie de la station. Dans cette région, la saison hivernale dure très longtemps et atteint facilement sept mois, d’octobre à avril/mai. "Notre travail dépend vraiment des conditions climatiques. Je passe au moins une heure chaque soir à analyser les données météo en détail, pour pouvoir établir le programme du lendemain. Au plus fort de l’hiver, le manteau neigeux peut atteindre huit à neuf mètres dans la station."

Les services techniques de Val Thorens comptent 7 personnes à l’année et jusqu’à 21 du 1er novembre au 12 mai, dont 9 cantonniers (chargés du nettoyage des routes et du déneigement manuel) et 10 conducteurs de machines et camions. Nous disposons d’un camion de sablage, de 7 chargeuses de 20 à 25 tonnes qui nous permettent de constituer des monticules de neige qui seront ensuite évacués par camions. Nous avons aussi une souffleuse à neige et 2 camions (8*4) capables de contenir jusqu’à 20 m³ de neige, sachant qu’un godet représente entre 4 et 5 m³ de neige.

Priorité à la robustesse

Bâtie sur une pente et présentant quelques grandes différences de niveau, la commune de Val Thorens ne s’étend pas sur plus de 4 km². Le plan urbain a été pensé au centimètre près. Pas de place gaspillée ici. En haute saison, la station accueille plus de 26 000 personnes chaque semaine – une population en constant mouvement. Des gens arrivent régulièrement (pour une semaine, un week-end ou un jour). La circulation doit rester fluide dans toutes les circonstances et à toute heure. Sur ses pneus équipés de chaînes, la chargeuse Bobcat S100 permet de procéder à des déneigements rapides et de dégager les passages pour piétons dans le labyrinthe de la station. Cette activité est essentielle pour assurer le bon fonctionnement de la station de ski.

À Val Thorens, tous les logements de la station se trouvent au pied des pistes. Le déneigement consiste à enlever la neige des voies de circulation et autour des maisons. Elle est ensuite évacuée par camion vers des zones de stockage en dehors de la station.

"Nous n’avons pas droit à l’erreur. La qualité de la réception des visiteurs est primordiale et passe par la facilité d’accès et de circulation pour les personnes et les véhicules. Val Thorens a aussi la particularité d’être une station semi-piétonne dans laquelle les voitures sont autorisées à circuler, mais ne peuvent pas se garer en dehors des parkings." ajoute Yann Oget. Les voies sont très larges (plus de 10 mètres) pour que les automobiles et les nombreux bus puissent se croiser facilement, sans oublier les camions et les gros chasse-neige. "La polyvalence des outils de déneigement prend de plus en plus d'importance. C’est en pensant à cette polyvalence que nous avons décidé de compléter notre flotte avec ce modèle Bobcat S100.

… Une nouvelle stratégie de déneigementy

Yann Oget explique que la station a adopté il y a quatre ans une nouvelle stratégie de déneigement inspirée de méthodes canadiennes : le déneigement juste-à-temps. Le chargement suivi de l’évacuation de la neige directement par camion optimisent le temps de travail de l’équipe comme des machines. "À la fin, nous allons deux fois plus vite en dépensant trois fois moins, et nous évacuons trois fois plus de neige que la plupart des autres stations. La chargeuse compacte sur pneus Bobcat S100 nous permet de réaliser ce travail exigeant."

Les journées sont particulièrement éprouvantes ; nous devons nous réveiller à 4 h du matin pour nous retrouver à 4 h 50 au centre de déneigement, prendre un petit café et revoir ensemble le programme du jour. À 5 h, chacun monte à bord de sa machine et part travailler dans son secteur ! Le déneigement se fait toute la journée jusqu’à 17 h, avec une pause d'une heure à midi.

Bien entendu, s’il neige tous les jours, ce rythme devient quotidien, à l’exception du samedi qui est le jour des arrivées. Il faut alors prévoir un départ dès 4 h du matin, et la journée de travail peut se prolonger jusqu’à 22 h au moins, et plus tard si nécessaire. "Tant que des vacanciers circulent, nous devons être présents pour assurer le déneigement, " précise Yann Oget. Et quand il n’y a plus de neige (ce qui ne dure jamais longtemps), nous devons encore nettoyer et entretenir les machines et les bâtiments communaux.

Nom et fonction des personnes mentionnées :

  • Yann Oget, responsable des services techniques municipaux de Val Thorens (mairie de Belleville)
  • Jérémy Moulin, ITT (International Trucks & Tractors) Mach10 - concessionnaire Bobcat 
  • Éric Broisier, SD MAT - concessionnaire Doosan (Savoie et Haute-Savoie)